Clinique, Jour 7 (Sleeping With Ghosts)

Après Les Marseillais à Dubaï, bienvenus dans Les Bipolaires à Champigny. 

Je n’avais jamais vu une telle concentration de bipolaires en un seul endroit. Il y a les vieux de la vieille, qui traînent ça depuis des décennies, ceux, plus ou moins désemparés, qui viennent d’être diagnostiqués (et qui ne le sont peut-être pas au final…), et ceux, comme moi, plus ou moins perdus après quelques années d’errance. Ici, être bipolaire c’est hype. Ici, nous sommes presque fiers d’être bipolaires. Ici, nous rions presque de nos discussions centrées sur la pharmacopée. Mais, au fond de nous-mêmes, nous vociférons la haine de notre condition. 

Champigny. Les champs, sillonnés de-ci de-là par le passage des tracteurs, les bois, les bosquets, les arbres isolés, les lignes de haute tension. Point de mouton, hormis ma tremblante, belle et bien due à l’association du lithium, de l’Abilify et du Tertian — le Dr. K (oui, nous avons heureusement la possibilité de changer de psychiatre, j’ai donc envoyé valser Z) me l’a confirmé. 

Je sors marcher sur le chemin ceinturant la clinique. Je réécoute Sleeping With Ghosts de Placebo. Shooté aux médocs, je dors, à n’en plus finir, et dans mon sommeil lourd je rencontre mes fantômes de toujours: des amis loin dans le temps et dans l’espace, Christina seule au bord de l’océan, Flora Fischbach et Nora Hamzawi unies pour me faire un procès pour harcèlement moral, ma défunte mère, la mort — ou encore moi-même, sans genoux ruinés, sans tabagisme, courant à vive allure sur les chemins d’automne tapissés de feuilles mortes du Bois de Vincennes. 

Pour mon anniversaire, je veux une voiture, une Audi de préférence, et avec un système sonore du feu de Dieu. Je partirai seul à travers la France, sur les petites routes rurales, sans but, sans espoir, dormant d’hôtel en hôtel, regardant le ciel. 

Et je banderai quand je pourrai bander. 

Un commentaire sur “Clinique, Jour 7 (Sleeping With Ghosts)

  1. Il y a quelque chose de fait pour vous faire vacciner dans ta clinique ? C’est considéré comme une co-morbidité donc c’est aussi hype à l’extérieur d’être bipolaire !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Ada Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s