Le plus beau jour de ma vie depuis le concert de Fishbach à Arlon (Belgique) le 3 mai 2017

Fishbach - 2

Aïe aïe aïe, j’ai à nouveau quinze ans. Aïe aïe aïe, qu’ai-je encore fait comme connerie? Alerte?! Je me concentre. J’ai si peu agi pour le moment (je ne compte pas les messages comico-désespérés des abysses de ma dépression de la fin de l’année dernière — 2021, avant-hier quoi): sur la page officielle de Fishbach sur Facebook, j’ai laissé un commentaire sous une image extraite du clip de la chanson « Téléportation » — du genre: « tellement inspiré de ‘Thriller’ de MJ » —; j’ai laissé un autre commentaire sous une image affichant la liste de ses concerts déjà programmés pour 2022 — « ARLON » (en lettres capitales) — en réponse à la phrase posée par Fishbach en exergue de l’image: « d’autres dates à venir; où aimeriez-vous que je passe? » —; j’ai mentionné son nom (celui de sa page officielle), isolé comme un bloc erratique, en commentaire du lien vers un de mes articles (ne me demandez surtout pas lequel, comme ça, de bon matin, dans le rush d’idées hypomaniaque qui m’envahit); j’ai… Ce n’est pas grand chose, n’est-ce pas? Mais ce n’est pas tout… Le geste décisif serait un échange entre mon voisin de chambre à la clinique, passionné de musique électronique et de musique assistée par ordinateur, et moi (voir l’image ci-dessous): un lien vers la version remasterisée de l’incroyable « I Want A Dog » des Pet Shop Boys, la mention « Fishbach », et — fondamental —, entre parenthèses, celle de son chien (Ardent), dont elle est complètement folle et qui apparaît dans un bon tiers de ses photos et stories sur Instagram. On déraille un peu, là? Résultat: comme on le voit sur l’image, Fishbach a décidé (elle filtre, évidemment) de publier l’échange dans la catégorie « Mentions » de sa page officielle, où n’apparaissent principalement que ses apparitions/mentions dans des media. Oui, Philippe, je sais, nous en avons déjà parlé, suivre une célébrité sur Instagram ou Facebook a quelque chose de complètement puérile — mais n’est-il pas bon parfois de laisser jouer et courir les enfants qui sommeillent en nous, surtout lorsque cela permet de lutter contre les ruminations et les angoisses propres au trouble bipolaire?….

Fishbach - 1

Pfffff. C’est le Village dans les nuages, les Bisounours, ici? Nevermind. Je n’ai jamais été aussi enthousiaste (l’enthousiasme, à la base, c’est se sentir habité par Dieu, non?) depuis… Le titre de l’article l’a déjà dit. J’ai couru hier pendant plus d’une heure à une vitesse complètement folle en écoutant plus de la moitié des Sci-Fi Lullabies de Suede. En outre, Fishbach me testerait-elle? Voudrait-elle voir si je pète à nouveau les plombs et commence à coller un lien vers cet article (celui que j’écris en ce moment) à tout va dans les commentaires de toutes ses publications, comme je le faisais de façon outrancière en 2017, 2018 et 2019 lorsque je m’appelais… Bordel de merde, le trouble de la personnalité! Mais combien d’identités ai-je eu sur internet depuis cette semaine magique où j’avais été la voir en Belgique à Arlon, dans le cadre d’un petit festival où les artistes se produisent dans une église et où elle avait laissé en dédicace dans mon carnet: « un visage familier dans un lieu unique, une joie! À la prochaine! »? Non, aucun publipostage pour le moment à part sur ma page, sans mention de son nom. Ne jamais oublier: elle est mon médicament comme mon venin.

Et puis… Je suis un peu ailleurs ces jours-ci: j’écris en anglais (tendance caractéristique de mes phases hypomaniaques) et je publie des liens vers mes articles dans des groupes Facebook comme celui de Brett Anderson ou de Suede: les lectures ne sont pas massives mais plusieurs personnes ont vu/lu mes articles voire les ont « liké ». Certains sont allés jusqu’à chercher une déjà ancienne (un an et une semaine) analyse du succès du premier album de Fishbach (« The (Short) Story Of à ta merci« ). L’impact artistique et commercial, pour elle, sera sans doute nul mais, au moins pour moi, l’impact symbolique est très fort. Je sais que le bassiste de Suede, Mat Osman, me lit chaque fois que je mentionne son nom sur Twitter et qu’il aime la musique de Fishbach. And what if Brett Anderson had read me and would love Fishbach?

Un commentaire sur “Le plus beau jour de ma vie depuis le concert de Fishbach à Arlon (Belgique) le 3 mai 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s